Publié le

#2 Roi Servile

Fume le mégot de ta vie de miséreux quand il ne te reste que tes poumons pour expirer et prie l’ange nacré de rédemption de t’accorder l’orgueil suffisant pour en finir aux lueurs glacées de l’hermétique joie que tu as laissée chez Belzébuth.

Expie par le sang chaud de tes veines l’aigreur sourde qui te ronge et consume ton dernier souffle aux allégories de la vie que tu renies. Fuie l’ivraie mordorée qui pousse en ton sein afin qu’exsangue tu atteignes une rédemption imméritée et que les limbes des cieux sombres se referment sur l’artificiel succédané de ton existence.
Je veux que tu meures, reflet perdu, je veux que tu pleures, ange déchu, en contemplant la vacuité terrible de tes actes. Adieu Némésis, adieu psyché, ferme-moi tes bras à jamais et, sur les noirceurs éternelles de ton sort, abjure ta vie, ta foi et l’esprit manqué que tu n’as jamais su être.
Abjure-toi, roi servile, foi stérile, et meurs.

Triptyque Royal #1

Publicités

À propos de Vil Faquin

Vous connaissez la Faquinade ? Non ? Baltringues.

2 réponses à “#2 Roi Servile

  1. Pingback: #52 Roi perdu | L'orbe du Bouclier

  2. Pingback: #62 Dans des méandres inondés, je gis | L'orbe du Bouclier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s