Publié le

#4 A la recherche du temps perdu

Il fut un temps, il y a bien longtemps
Où amour et honneur étaient amants
Gant de velours par-dessus main de fer
Doux sentiment conduisant en enfer

 –
De ce temps révolu seuls descendants
A nous parvenir sont l’immuabl(e) peur
Provoquant douleur et mille tourments
Plongeant nos corps dans de viles torpeurs
N’omettons pas de mentionner la mort
Qui bien avant toutes les raisons d’or
Nous accueille pour des raisons de cœur
De souffrance, de trahison, de malheur
Il fut un temps il y a bien longtemps
Période révolue d’il y a mille ans
Regrettons-la en ces jours difficiles
Placés depuis peu sous maîtrie du Vil.
Publicités

À propos de Vil Faquin

Vous connaissez la Faquinade ? Non ? Baltringues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s