Publié le

#27 Deux oiseaux moqueurs

Nos étreintes grinçantes aux lueurs de la lune
Faisaient rougir d’envie tous les prêtres hédonistes,
Même les matelots dépravés de leurs hunes
Ne pouvaient détourner le regard de nos pistes,
—– Nos empreintes d’étreintes griffées sur le sol.

Dans l’amour et l’amer, chaque nuit après l’autre
Nous couvions notre désespoir entre nos reins.
Dieux ! Quelle folie furieuse que la nôtre,
Où l’on s’ouvrait à l’autre, un poids-lourd sans les freins
—– Avec pour huile moteur la vie qui s’étiole.
Aux objets de nos désirs sincères et profonds
Nous unissions nos corps et nos mondes emmêlés
Afin que d’un canevas sacré, des tréfonds
De nos biles incestueuses, surgisse l’or fêlé
—– Par la sueur tiède qui s’écoule de nos cols.
Qu’insiste le Mauvais aux faveurs de son âtre
Qu’il réchauffe son domaine, prépare ses geôles,
Que des bouches succubes viennent envies folâtres,
Que de tours répétés il tente, il nous enjôle,
—– A jamais sous cet hêtre, Amants seront fols !
Déchaînez après nous vos noms les plus barbares.
De fieffés, de bâtards traitez-nous volontiers.
Nous ne cesserons, en coïts, de jouir notre art
Pour que la mort nous offre son baiser altier
—– Comme deux oiseaux moqueurs figés en plein vol.
—– Nos empreintes d’étreintes griffées sur le sol
—– Avec pour huile moteur la vie qui s’étiole
—– Par la sueur tiède qui s’écoule de nos cols.
—– A jamais, sous cet hêtre, Amants seront fols,
—– Comme deux oiseaux moqueurs figés en plein vol.
Publicités

À propos de Vil Faquin

Vous connaissez la Faquinade ? Non ? Baltringues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s