Publié le

#42 Le rêve des Cités Noires

« A travers les antiennes du temps jadis
Je fuis ce bas monde, je n’en suis plus fils.
A entrevoir le rêve, les Cités Noires,
Je choisis d’abandonner toute gloire :
Je ne suis plus ce soldat de parade.
J’y survivrai, cœur lourd quittant la rade.
 »

Chant du Départ.

Publicités

À propos de Vil Faquin

Vous connaissez la Faquinade ? Non ? Baltringues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s