Publié le

#43 Arecima

Archange frêle et sensuel
Au corps galbé et yeux foncés
Cette belle idole immortelle
Sans volonté, ostracisée 

L’accent fragile, indélébile
De son pays, over the sea,
Qui s’assimile, beauté des villes
Le rendent lui et elle en vie 

Accroche folle pour qui s’envole
La voyageuse terrible et preuse
Pour parabole avec le sol
Pensons danseuse, pensons berceuse 

Le front hautain, pâle est son teint
Noir ce regard, et dents d’ivoire
Les cheveux bruns, senteur jasmin
A ses déboires, je l’aime à boire

She is behind and in my mind
I want to know, not tomorrow,
I cannot find, maybe I’m blind
What she is now, winds always blow

Pour dire en clair, c’est éphémère
Qu’on la désigne, sans aucun signe
Je veux l’éclair, je persévère
Au cœur des vignes, le chant du cygne.

Publicités

À propos de Vil Faquin

Vous connaissez la Faquinade ? Non ? Baltringues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s