Publié le

#56 Bragþáttr Aegirson #6 : Aegirson

Les flots, les eaux teintant les bois bouges
Mystifiant l’étendue de mer salée
Qui devint Aegir Dreyrugr. Voguer
Sur les flots vermeils de la mer
Sauvage, belle et immense, indomptable et amère
Attirant les hommes, guerriers ou pêcheurs
Et grâce à Aegirson, ils rêvent d’ailleurs
De flots d’azur tendus comme des météores
Jusqu’à perte de vue, de babord à tribord.
Gahúrd et les siens, lancés sur le Grand Océan,
Un clan réuni à l’assaut des éléments
Chantant pour son Jarl et mangeant le bélouga
Pour enfin inscrire leurs noms dans les sagas ;
Poursuivant tous la course des chasseurs de feu,
Emportés par la houle, emportés par les cieux.


 Ceci est la relation fidèle et directe de la vie et des hauts faits de Gahúrd Alfgúrdson, la Bragþáttr Aegirson, nommé aussi Cieux Exaltés, fils de Grunnr et d’Aegir, de Kyr et de la légende.

Puissent les Ases du festin éternel se complaire en sa glorieuse compagnie.
Snorri Bjarndýrson, fils de l’ours aux huit doigts, dit Vinr-Kvisa, le compagnon qui chuchote.


notes : Aegir Dreyrugr = Litt. La mer qui saigne (aegir : mer // dreyrugr : saignant) et Aegirson = Litt. Le fils de la mer (aegir : mer).

Publicités

À propos de Vil Faquin

Vous connaissez la Faquinade ? Non ? Baltringues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s