#55 Au Phoenix Dormant

Dans le temple atmosphère, Il en était aux songes
Sous les branches de marbre d’un plafond en cascade
De sculptures en rivières le voilà bien qui plonge
Dedans les courants glabres il joue sa mascarade

Et il frappe l’esprit et les yeux du profane.
Eloge fracassant tel l’écho des légendes
Réinventant le bruit marionnette qui fane
Et il vole en riant. Que nul ne le pourfende !

#37 Bourreau des coeurs

Je pense et il me semble, que c’est d’Anatolie
Que celle qui ressemble aux fières Walkyries
Nous provient, étrangère, jolie et fascinante.
Ce regard de guerrière belle et stupéfiante

Sonde les âmes en peine, recherchant la douleur
Et toujours il essaime, oiseau de fleur en fleur
Portant son triste augure, qui a chagrin pour nom.
Cathare de Montségur hélas ! Pauvre maison Lire la suite

#33 Dirae (malédictions)

Je vis dans un univers de malheur
Où plane l’aura de la fin du monde
Je vis dans un univers de torpeur
Où plane une menace d’outre tombe 

Je vis sur les rives du dernier fleuve
Beaucoup trop proche des ténèbres sans nom
Je vis là où mortes les âmes pleuvent
Venez Damnés et voyez ! L’Achéron  Lire la suite

#32 Sonnet pour Hellènes

En un pays beau, sec et enchanté, là bas
Une contrée perdue, lointaine et au-delà
Le peuple sans nom de ces Hellènes je crois
Les mêmes que Jason en un semblable endroit 

Triste et fier ce peuple de sang, de sentiments
De douceur impulsive, Aimés aimant amants,
De fureur subversive, tueurs tuant. Tuant.
Ces Hellènes oubliés, au fond des temps arrogants. Lire la suite

#31 Mémorable

Aujourd’hui s’inquiète le passeur.
Depuis midi, il craint pour sa demeure.
Surpeuplées sont les rives de l’Achéron
Car batailles se livrent, de vils félons
Tous n’ont pas encor de quoi monnayer
Leur passage pour lors se reposer.
Nombreux sont ceux qui se noient, sans pouvoir
Oublier leur souffrance. Ah ! Désespoir !

Lire la suite

#22 L’or Noir

(en réponse à ma crise)

Dans le fond de deux orbites nus
Silencieux je les ai aperçues
Deux orbes profondes de charbon
Brillantes comme des diapasons
Deux billes de jais si attractives
Deux promesses, paroles rétives
A ce don d’éternité, amour
Et veulent le montrer sans détour

Lire la suite