L’Orbe du Bouclier

Chers lecteurs,

Le nom de ce blog est issu de l’une des plus belles composition de l’époque romantique, à savoir les Méditations Poétiques d’Alphonse de Lamartine, et plus précisément du passage suivant, tiré des Préludes :

« De quels sons belliqueux mon oreille est frappée !

C’est le cri du clairon, c’est la voix du coursier ;

La corde de sang trempée

Retentit comme l’épée

Sur l’orbe du bouclier. »

Si vous voulez retrouver l’intégralité de ce texte, vous pouvez le consulter ici.

L’intégralité des textes publiés ici sont des originaux dont l’auteur a l’entière jouissance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s