#26 En transe

Les choses sont simples quand on repense. On naît, on respire, on vit, on respire et on meurt. Rétrospectivement on apprécie ce passé si vite oublié. On s’est déplacé tantôt en se remuant sur le sol tantôt à quatre pattes, tantôt dressé sur deux et tantôt sur trois puis à nouveau sur quatre…  C’est sûr, on y repense, un jour, une nuit ou une saison, mélancoliquement et amèrement… Dame Mélancolia est souvent accompagnée par Dame Sapor, la saveur. Ces deux dames s’accolent et s’enlacent sous l’œil sage de la Dame Sapiensa, qui brigue à l’être encore davantage. Elles sont belles ces trois voluptés, elles s’engagent dans cette danse des sens, sans sentiment sinon de sourdes sensations. Souffrance, incertitude remplacent sérénité et assurance, celles qui s’occupaient de nous sustenter…  Mélancolia apporte sa douce amertume d’euphorie oubliée et Sapor, ma foi, tend à nous distiller autrement cette fraîcheur défraîchie.

Lire la suite