#45 Les Enfants de Cabu (Ode à Charlie)

Devant les vagues déferlantes de la haine
Qui ont embrasé l’âme de hères perdus
Il a toujours écrit, pris la page en arène
Et devant le néant il ne s’est jamais tu.

Toujours sur la brèche pour observer le monde
A en être miroir contre toute défiance
Pour lui crier à la face ses doctrines immondes,
Nous touchant tous au cœur, objecteur de conscience.
Lire la suite