#20 Confessions Urbaines

 Adaptation audio complète disponible ici.

Adaptation vidéo (première partie) disponible ici.

Je cherche un panneau « réglementer », un vous êtes ici pour pouvoir enfin t’y déposer.

Car à l’intérieur de la cité se consume, le cœur d’un royaume né des brumes ;

Tout ce que l’enceinte millénaire contient n’est que conception du conscient, le tien.

Ce qui consomme ton flot et te pousse à le confier à cette conscience sublimée qu’est le flot de la cité.

Chaque mot est un empire fait de confiance entre les artères construites dans tous les sens.

Regarde Dijon, laisse la te confier son âme ! Sors de ton confessionnal et confie-lui ton slam !

*jam* Lire la suite

#16 Les Pas des Gens

Adaptation audio disponible ici.

On tend parfois l’oreille et on se laisse bercer

Par le clapotis des pas des gens qui passent sur le pavé

Et les rayons du soleil sur nos joues viennent goûter

A cette douce amertume de l’euphorie oubliée

On s’étend de temps en temps sur les quais des gares ou hagards les voyageurs en retard trainent leur lard de part en part des halls de gare, s’égarent et se suivent dare dare comme de sombres pistards qui exercent leur art. Celui de mettre son âme au radar dans ce corral de couards où chaque clochard est relégué au couloir de service comme les noirs des fifties. Comme un crématoire bizarre des individualités, les quais des gares se transforment en purgatoire de hasards où la seule gloire souvent est de faire le trajet depuis Miroir dans un bus braillards et de prendre à son arrivée en gare le TER 893 642 à destination de Neuvy-Froissart. Plus d’espoir quand l’horloge donne sur le tard pour le voyageur hagard, mais les clochards couverts d’eschares savent que… Lire la suite