#9 Oh tempora!

Modeleur obséquieux des colonnades grises,
Orfèvre servile d’un palais oublié,
Il s’échine chaque jour au lierre qui frise
A briser, décorer au temps du sablier
Cette immuabilité qui suinte des pierres,
Le rendant éternel aux faux airs d’arrogance.
Ce Goliath d’artifices, de parures vulgaires,
Il s’effrite sous l’art d’Eol, de l’élégance. 

Lire la suite